Social TV : Comment Twitter enrichit l’expérience TV !

Qui a dit qu’être téléspectateur, c’était rester passif ?

On n’a jamais eu autant besoin de nos deux mains pendant un programme : l’une pour piloter la télécommande, l’autre pour pianoter sur son ordinateur, sa tablette ou son smartphone. Parfois même, une paire d’yeux et dix doigts semblent ne pas suffire…Tour d’horizon des usages du live tweet pour découvrir comment Twitter enrichit l’expérience TV et crée de fait la « Social TV ».

Le « multitasking » est aujourd’hui la norme et Twitter un outil formidable d’interactions pre, live et post show. Un usager ne se contente plus de regarder un programme à la TV, il fait autre chose en même temps : il commente, échange ;  il lit, joue. Son attention n’est plus concentrée vers un point unique mais divisée entre plusieurs activités. A partir de là, tout l’enjeu pour les producteurs consiste à exploiter cette tendance en concevant des programmes multi-supports et/ou transmédia qui soient capables de recentrer l’attention du spectateur autour d’un même sujet. Puisqu’il ne supporte plus de rester passif, lui donner la possibilité de faire autre chose, d’agir mais dans le cadre du programme. Cela implique d’en repenser l’architecture pour intégrer de nouvelles dimensions qui s’appuient sur les réseaux sociaux et/ou sur des applications. Enrichir le programme pour créer une véritable « Social TV expérience » :

Les modalités d’enrichissement sont nombreuses. Pendant la diffusion du programme, elles peuvent se matérialiser sous forme de :

  • Livetweets : les usagers commentent en direct ce qu’il se passe à l’écran et interagissent entre eux en utilisant des hashtags (ou « mots-dièse ») dédiés. Cette pratique s’appuie sur le développement du réseau social Twitter, que les producteurs ont désormais intérêt à intégrer aux programmes dès la phase de conception pour en maîtriser la communication. Comment ? En créant des hashtags qu’ils font apparaître à l’écran pour créer des forums de discussion identifiables. Il est effectivement préférable d’aménager de pousser cet espace d’échange plutôt que de le laisser se former spontanément et anarchique, ce qui conduit à disperser les conversations. On les retrouve notamment dans toutes les émissions déclinant le concept de télé-réalité (de Secret Story à Top Chef, en passant par The Voice et L’Amour est dans le pré, etc.) ainsi que dans les fictions (séries TV). Les évènements sportifs sont également de gros fournisseurs de tendances. La LFP a d’ailleurs fait un travail remarquable en instituant les # de chaque match de ligue 1, les clubs et les medias relayant également ces # , la conversation se concentre efficacement sur les hashtags créés par la LFP.
Twitter Top Chef

Social TV : Twitter enrichit l’expérience TV #TopChef

  • Applications mobiles : de plus en plus d’applis permettent d’interagir avec le programme ou délivrent un contenu complémentaire en lien avec lui. Ces applications peuvent prendre différentes formes et s’appuyer sur plusieurs types de supports. Certaines, et c’est le cas de Miso (disponible sur l’iTunes Store), sont indépendantes et gérées par les usagers eux-mêmes. Miso propose ainsi des « sideshows », qui sont des contenus autour des programmes : des infos sur les acteurs-stars des films ou des séries, les citations les plus drôles, les photos ou vidéos des scènes les plus marquantes, le titre d’une chanson entendue pendant un épisode,  et jusqu’aux références des vêtements portés par les personnages ! Certaines chaînes commencent par ailleurs à développer leurs propres applications pour devancer l’offre : c’est le cas de TF1 avec My TF1 Connect, lancé le 2 février dernier. Disponible sur tablette et smartphone, elle permet à la fois un live comment des programmes, offre aux utilisateurs la possibilité d’en partager les moments-clés (« l’instant replay »), donne accès à des publicités interactives et enrichies, et propose surtout des applis synchronisées et conçues sur-mesure, intégrant le spectateur aux programmes. « Le 5ème Coach », conçue pour The Voice, transforme l’utilisateur en membre du jury en lui permettant de noter les candidats, ça c’est « Social TV » !

L’expérience du programme peut également être prolongée après le moment de la diffusion :

  • De plus en plus de producteurs analysent les réactions de leur public sur les réseaux sociaux (Twitter ou Facebook) pour modifier leurs programmes et les adapter en fonction des retours. Ce travail de veille et de réécriture leur permet de proposer une offre qui corresponde aux attentes de spectateurs de plus en plus volages. Les producteurs américains sont les premiers à sonder les fans de leurs programmes. Après la diffusion de la saison 1 de Offspring, un grand nombre de spectateurs a demandé via Twitter et Facebook que la relation entre deux personnages évolue, ce que les producteurs ont intégré pour l’écriture de la saison 2. Pour The Voice, ils ont compris qu’il fallait qu’ils portent une attention particulière au style vestimentaire de leurs chanteurs après s’être rendus compte que les discussions autour l’émission portaient beaucoup sur les tenues des candidats.
  • D’autres programmes commencent à exploiter cet attrait pour les tenues des participants en utilisant Pinterest comme une vitrine (cf. « Epinglez vos idées »). C’est le cas du Bachelor, qui a créé des boards autour de chaque candidat populaire, boards à l’intérieur desquels on retrouve les tenues portées pendant les émissions. On comprend donc immédiatement quelles peuvent être les implications d’une telle démarche en termes de social commerce…
Social TV : Pinterest Le Bachelor

Social TV : Pinterest enrichit l’expérience Bachelor

Les producteurs peuvent aussi utiliser la participation des usagers pour créer du Social Generated Content. De plus en plus de journaux TV créent des rubriques d’analyse et de commentaire autour des tweets les plus populaires et des trending topics. La Matinale sur Canal Plus a ainsi intégré une rubrique courte, « 140 signes chrono », qui dresse un panorama de l’actualité vue depuis Twitter en reprenant les hashtags les plus utilisés.  Les producteurs de Vampire Diaries se servent quant à eux du livetweet de la série pour en résumer les moments forts, puis utilisent ce résumé original et social pour introduire et recontextualiser l’épisode suivant. Ça c’est « Social TV ».

Les interactions sociales autour des programmes TV ont toujours existé mais Twitter et les médias sociaux permettent de diffuser à grande vitesse en temps réel les réactions des uns et de autres. Les medias sociaux permettent également d’archiver, de classer, d’analyser ses conversations ce qui n’était pas possible avant. Les gens laissent leurs traces et les producteurs les analysent, les exploitent. Le Hashtag (devenu Mot-dièse) facilite la centralisation des conversations et  élargissent la portée du programme et son influence créant de fait le concept de « Social TV ». Ce phénomène permet de gagner en pertinence pour les producteurs. Ils ont aujourd’hui un véritable intérêt à intégrer dans l’architecture de leurs programmes les réseaux sociaux ou à développer une application dédiée. Les bénéfices sont nombreux :

  • Développer le lien avec le programme/la chaîne ;
  • Faciliter la création de contenus en créer du Social Generated Content ;
  • Faciliter la veille et le recueil d’informations en aménageant des espaces dédiés ;
  • Maximiser la satisfaction des publics en adaptant le programme en fonction de leurs attentes et de leurs réactions ;
  • Eviter le zapping en enrichissant l’expérience du programme et en mobilisant davantage l’attention des spectateurs ;
  • Ouvrir au social commerce.

Les producteurs savent aussi que la prise en compte des avis, commentaires et réactions de leur audience est un nouvel élément de différenciation. Demain la capacité à prendre en compte ces conversations et à les intégrer à la construction même du programme constituera un avantage concurrentiel.

Vous êtes producteurs ou diffuseurs, PlayApp peut vous aider à créer des services d’enrichissement sur le 2nd écran afin de fidéliser votre audience et de la transformer en ambassadeur. La question du parti pris stratégique reste ouverte concernant les dispositifs de Social TV : vaut-il mieux proposer un portail unique par chaîne ou une application différente pour chaque programme ? Les deux solutions peuvent s’avérer pertinentes selon l’objectif visé : créer et affirmer l’univers d’une chaîne ou offrir une expérience utilisateur particulière autour d’un programme.

Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on Facebook0
Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *